NOS 7 CONSEILS D'AVOCAT À UN ENTREPRENEUR QUI SE LANCE




CONSEIL N°1 : Encadrez-vous très tôt d'un Conseil / d'un Avocat


Le mot-clé ici est "tôt".


Consulter un avocat avant de commencer votre projet peut effectivement vous éviter les problèmes par la suite et vous faire économiser cette trésorerie de démarrage si précieuse. Les avocats sont formés à anticiper les problématiques (d'où parfois cette réputation de "casse-pieds" . :-)


Lorsque le client vient avec un projet, le rôle de l'avocat est d'identifier les obstacles d'ordre légal ou réglementaire susceptibles d'apparaitre ou les points de vigilance à avoir. Son rôle est aussi de l'orienter vers les solutions susceptibles de mieux convenir à son projet, par exemple : quelle société pour ce projet ?


Les clients doivent discuter en toute transparence à ce stade avec leur avocat.


Les questions relatives à la protection de la marque et de l'identité de la société/de l'entrepreneur, à la protection des produits, aux droits et obligations des associés, aux droits et obligations des dirigeants, au statuts de la société (SARL /SAS/ entreprise individuelle, holding..), aux charges sociales du dirigeant, aux impôts de la société (comprenez vos taux d'imposition par exemple : le taux réduit (oui il existe en France un taux réduit d'imposition), le taux normal, les exonérations...) , aux contrats à mettre en place (imaginez que ce que vous désirez mettre en place ne soit pas possible légalement ! Cette hypothèse n'est malheureusement pas rare : des entrepreneurs ont déjà créé des sociétés sur une base d'idée qui ne peut légalement se faire sur le territoire français ...) , aux obligations réglementaires, administratives et fiscales de la société, aux coûts en général ...doivent absolument être abordées.


Il s'agit de commencer correctement votre projet et de ne pas perdre votre investissement de départ.


Régler des problèmes coûte souvent du temps et de l'argent.

Posts à l'affiche
Posts Récents